Pas facile d'être locataire HLM à Bourges Habitat !!

08/04/2018 19:06

Parallèlement au vote de la réduction des APL aux locataires en octobre 2017, et alors que le gouvernement avait annoncé que les loyers diminueraient d'autant, certains offices publics des HLM avaient manifesté car ils craignaient à raison de perdre des liquidités, ce qui pouvait remettre en cause les investissements immobiliers.

 

Que s'est-il passé dans le Cher ?

 

Début février 2018, Bourges Habitat a été « absorbé » par l'OP HLM du Cher après signature de cette « fusion absorption » le 15 dernier. Les locataires en ont été informés.

Ce changement s'est immédiatement vu sur la facture

Des locataires ont témoigné. C'est une hausse de 10 euros par mois pour le loyer, une hausse des charges électricité et gaz dès décembre 2017. Pourtant les travaux depuis 2010 ont été rares et qui plus est, souvent mal faits. Les factures s 'envolent, le froid ou l'humidité sont au choix d'une grande partie des locataires. Les menuiseries ne sont pas entretenues ; allez voir les maisons à cent mille euros dites « Borloo » à Bourges, quand elles sont pourries, le bois est remplacé par des plaques métalliques ! Aucune isolation par l'intérieur, ni par l'extérieur !!!

Le plan de renouvellement urbain prévoit 1295 démolitions prochainement à Bourges et en même temps ne sait pas le nombre de reconstructions prévu et à quel prix. On nous parle de rentabilité des bailleurs, et les habitants ? On s'en fout !!!

 

 

Quel est le possible pour le bailleur social ?

 

l'OP HLM du Cher a beaucoup à faire ; plusieurs milliers de destructions envisagées , des logements dégradés et un plan de renouvellement peu clair. Quels conseils ?

Tout ceci, alors que le plan Négawatt promeut la réduction des consommations énergétiques par l'isolation des bâtiments, par l'utilisation des énergies renouvelables à la place des énergies fossiles ou nucléaires, et que ce plan Négawatt est soutenu par le Conseil Régional Centre. Par contre des élus du Conseil Départemental du Cher, membres du conseil d'administration de cet OP HLM du Cher ont soutenu ces augmentations. Le gouvernement vient par ailleurs de prolonger la dérogation pour les bâtiments collectifs à la RT 2012- ils sont autorisés à construire jusqu'en 2020 des bâtiments qui consomment +15% d'énergie). Les élus locaux auront la part belle d'accuser le gouvernement ; nous espérons que les habitants se souviendront de toutes ces dépenses supplémentaires lors des prochaines élections !

 

En effet, il y a d'autres solutions que de réduire le pouvoir d'achat des locataires, et de réduire l'offre de logements sans planifier le relogement ! Qui va être impacté ? Les locataires, les plus pauvres.

 

Dans un monde bienveillant, un bailleur social pourrait participer à la sortie du nucléaire, en investissant dans les énergies renouvelables et en en isolant les bâtiments. En plus cela donnerait du travail aux artisans localement. Reste à garantir les loyers et leur paiement, et si on créait une caisse nationale de garantie locative ? Reste aussi à mettre à l'abri des centaines de milliers de personnes SDF en créant et en rénovant un logement social que l'on souhaite solidaire ! Le froid et la faim sont de trop au 21e siècle en France.

 

 

Prochain article

le foncier, france loire, la gestion budgétaire et la privatisation des hlm pour résoudre le pb de trésorerie proposé par le gouvernement

 

Contact

Ki-6-col' Maison des Associations
28 Rue Gambon
18000 Bourges
ki6col@gmail.com